Articles 


Avant-propos

 

Ce guide a été écrit pour ceux qui comprennent le fulfulde
et qui savent déjà lire en français. Il leur permet d’être initié
à la lecture et à l’écriture correctes du fulfulde. La langue
maternelle touche profondément le coeur et développe
l’esprit. Il est beaucoup plus facile de saisir des idées
nouvelles et de s’instruire dans sa langue maternelle que dans
une langue étrangère.
Vous trouverez que ce guide n’est pas dificile à exploiter
même sans l’aide d’un formateur. Le cours est divisé en 4
chapitres. Les 3 premiers chapitres expliquent comment
écrire le fulfulde, avec des exercices à remplir à la fin de
chaque chapitre. Le quatrième chapitre comprend des textes
plus avancés pour vous aider à lire couramment.
Quand vous aurez maîtrisé ce guide, nous vous
encourageons de continuer à lire et écrire le fulfulde.
Vous trouverez ainsi les histoires et la poésie fulfulde qui
n’existent pas en langue française. Vous pourrez même
devenir écrivains et contribuer à l’augmentation de la
littérature fulfulde. Il existe plusieurs sources de publications
en fulfulde – voir Appendice 1.

Page 5

Chapitre 1

L’alphabet fulfulde

L’alphabet pour la transcription du fulfulde a été fixé par
le décret n1 85/PG/RM du 26 Mai 1967. Inspiré de l’alphabet
latin employé en français, il comprend 32 lettres qui sont ainsi
classées par ordre alphabétique.

‘ A    B       Ɓ     C      D      Ɗ      E

F      G       H      I       J        K      L        M

Mb      N      Nd     Ng    Nj      Ɲ        Ŋ      O

P        R     S     T     U    W    Y    Ƴ

‘ a     b      ɓ      c      d       ɗ        e

f      g        h       i     j     k      l     m

mb    n    nd      ng     nj        ɲ     ŋ      o

p        r     s     t     u     w     y     ƴ

Page 6

Les voyelles

Il y a cinq voyelles en fulfulde qui sont : a e i o u .
On n’écrit pas d’accents sur les voyelles en fulfulde.
a se prononce comme dans les mots français :
sac, bague
Par exemple :
jam (paix)
jawo (bracelet)
e se prononce comme dans les mots français :
été, écriture
et aussi comme dans les mots français :
lèvre, chef
mais il n’est jamais prononcé comme dans :
le, cheval
Le « e » est toujours prononcé en fulfulde; il n’est
jamais muet comme dans « natte ».

Page 7

Par exemple :
pene (mensonges)
debe (quarante)
i se prononce comme dans les mots français :
il, riz
Par exemple :
ɗiɗi (deux)
miri (petites fourmis)
o se prononce comme dans les mots français :
dos, mot
et aussi comme dans : robe, sol
Par exemple :
toni (lèvres)
hoto (où)
u se prononce comme « ou » en français dans les mots :
vous, tous
et pas comme dans vu, tu.

Page 8

Par exemple :
wuro (village)
burgu (delta)
Les consonnes correspondantes à celles du
français
Les consonnes suivantes sont prononcées et écrites de la
même manière qu’en français : b d f k l m n p r t w y .
b comme dans :
baafal (porte)
bone (malheur)
d comme dans :
dawol (voyage)
duroowo (berger)
f comme dans :
fijo (amusement, distraction)
foftere (repos)
k comme dans :
kaasa (couverture en laine)
kaalisi (argent)
l comme dans :
ciilal (épervier)
lewru (lune, mois)

Page 9

m comme dans :
molu (poulain)
lamɗam (sel)
n comme dans :
nagge (vache)
jonte (paludisme)
p comme dans :
puccu (cheval)
piccal (piège)
r comme dans :
reedu (ventre)
harfeere (lettre)
t comme dans :
tew (viande)
taalol (conte)
w comme dans :
waare (barbe)
waandu (singe)
y comme dans :
yaare (scorpion)
yiite (feu)

Page 10

Les consonnes qui ne correspondent pas à celles
du français
Les consonnes suivantes existent aussi bien en français
qu’en fulfulde, mais elles n’ont pas toujours la même
prononciation : c g h j s .
c en français se prononce comme dans : collier, céréale.
En fulfulde « c » se prononce toujours comme dans :
cofal (poulet)
ciilal (épervier)
g en fulfulde se prononce toujours comme dans gare, gros,
gauche; jamais comme dans giraffe, gendarme.
Par exemple :
giɗo (ami)
gariibu (mendiant)
h se prononce toujours en fulfulde; il n’est jamais muet.
Par exemple :
henndu (vent)
hoggo (enclos)

Page 11

j en français se prononce comme dans journal, mais en
fulfulde « j » se prononce toujours comme dans :
jalo (houe)
janngude (étudier)
s se prononce toujours comme dans classe, et n’a jamais la
valeur de « z » comme dans case.
Par exemple :
suudu (maison)
saaya (boubou)
Les consonnes qui n’existent pas en français
Les consonnes suivantes sont spécifiques au fulfulde :
’ ɓ ɗ ŋ ɲ ƴ .
’ ce signe est une consonne, à ne pas confondre avec
l’apostrophe (’). On la trouve entre deux voyelles prononceés
séparément, ou comme suffixe pluriel.
’ : gi’al (os)
mum’en (leur(s))
Ɓ,ɓ : ɓoggol (corde)
laɓi (couteau)

Page 12

Ɗ,ɗ : ɗaɗol (racine)
ɗemngal (langue)
Ŋ,ŋ : ŋata (caïman)
ŋuuruŋuuru (chat sauvage)
Ɲ : cette lettre n’est pas écrite en français mais elle
correspond au “gn” comme dans pagne.
Ɲ,ɲ : ɲiiri (repas)
ɲebbe (haricots)
Ƴ,ƴ : ƴiiƴam (sang)
ƴeeŋol (transhumance)
Les consonnes suivantes sont écrites avec deux lettres :
mb comme dans : mbeewa (chèvre)
mbaalu (mouton)
nd comme dans : ndontoori (coq)
ndakiiwa (âne)

Page 13

ng comme dans : ngeenndi (village)
ngiroowu (cochon)
nj comme dans : njawdiri (bélier)
njuumri (miel)
Chapitre 1 exercices
Pratiquez l’écriture de ces nouvelles lettres :
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________

Page 14

________________________________________________________________
________________________________________________________________
________________________________________________________________
________________________________________________________________
1. Quelles sont les lettres qui sont identiques en écriture en
fulfulde et en français mais différentes en prononciation?
_____ _____ _____ _____ _____

2. Complétez les mots suivants :

Ex : __ i __ __ e (enfants) donne ɓiɓɓe
__o o __ i (gallettes)
__ i __ i (deux)
__ i i __ a m (sang)
n a __ i (vaches)
__ o __ u (panthère)
__ u u n __ i (longeur)
__ e e n __ i (village)
__ e __ u (couvercle de calebasse)
Solutions – voir page 38

Page 15

Chapitre 2

Les combinaisons de lettres
Les semi-voyelles
Les lettres « w » et « y » peuvent fonctionner soit comme
voyelles soit comme consonnes. C’est pour cela qu’elles sont
appelées « semi-voyelles ». En fulfulde une voyelle peut être
suivie par une semi-voyelle :
Exemples :
y waylude (vider, verser)
leydi (terre)
koyngal (jambe)
ɓuytude (diminuer)
w faw (signe de l’addition)
hewtude (atteindre)
iwde (quitter)
fowru (hyène)
yuwde (piquer)

Page 16

Les voyelles doublées
Chaque voyelle peut être doublée, ce qui indique un
allongement du son.
aa : saaya (boubou)
taawaange (vache avec de longues ongles)
ee : beetee (matin)
yeeweende (nostalgie)
ii : hiirude (passer l’après-midi)
iidiiri (repas d’une fête)

oo : foofude (respirer)
ƴoogoowo (celui qui puise de l’eau)

uu : suudu (maison)
tuuduure (petite fôret)
Faire attention aux voyelles simples et doublées. Cela change
le sens.

Page 17

Par exemple :

awoowo (pêcheur)
aawoowo (semeur)
eluɗo (celui qui a blessé à la tête une
personne, un animal)
eeluɗo (celui qui a été très gourmand)
idi (grandes profondeurs d’eau)
iidi (une fête)
oɲude (casser en tapant doucement)
ooɲude (tondre, courber)
uwaaɗo (celui qui est enterré)
uuwaaɗo (celui qui a beaucoup de plaies)
En fulfulde on ne trouve jamais deux différentes voyelles qui
se suivent directement dans un mot.
Les consonnes doublées
Toutes les consonnes peuvent être simple ou doublées sauf
les sept suivantes : ‘ f h mb nd ng nj s.

Page 18

Par exemple :
jabe (balles de fusil)
jabbe (petites crevasses pour la semence)
haɓude (quereller)
haɓɓude (attacher)
waco (pluie forte)
wacco (tubercules d’herbes sucrées)
wadude (être très humide)
waddude (amener)
balo (coupe d’herbe pour un champ de riz)
ballo (celui qui aide)
Le double « l » en fulfulde se prononce toujours comme dans
« nouvelle » mais jamais comme dans « fille. »

Page 19

Chapitre 2 exercices
1. Qu’est-ce que c’est? Ecrivez les noms en fulfulde.
_______________________ poisson
_______________________ chameaux
_____________________hyppopotame

Page 20

2. Traduisez les mots suivants en fulfulde :
hyène ______________
forgeron ______________
mil ______________
corne ______________
bonheur ______________
Lisez cette histoire à haute voix.
Ndoɓu e ngeelooba
Ɲennde wootere, ndoɓu bonɗo ana dow lekki. Omo
ƴeewa neɗɗo daɓɓo ana wara. Oon ɓettii ngeelooba teelnga.
Miin e giɗo am, min njihi ndoɓu oo ana moloo. Min
anndini neɗɗo oo pati ɲaamee. Ndeen ndoɓu oo suuri so hoɗi
e ngeelooba ngaa; heddo eɗi mbeeyda faa ngeelooba ngaa
boɓɓii. Ndoɓu oo heli daande magga ɲaami nga.
(Binnduɗo yo Ngada Sankare)
3. Notez tous les mots aux consonnes doublées.
____________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Page 21

Répondez aux questions en français :
1. Qu’est-ce qui était dans l’arbre? _____________________
_______________________________________________________
2. Qui est passé près du chameau? _____________________
_______________________________________________________
3. Qui l’ont vu? _______________________________________________
_______________________________________________________
4. Qu’est-ce que la panthère a fait au chameau? _________
_______________________________________________________
Solutions – voir pages 39

Page 22

Chapitre 3
Règles de transcription et de
segmentation
La transcription des mots empruntés
Tout son s’écrit tel qu’on l’entend conformément à
l’alphabet fulfulde, et il n’y a pas de sons muets, ni d’accents.
Par conséquent les mots empruntés d’autres langues s’écrivent
comme ils se prononcent en fulfulde.
Par exemple :
lampo (l’impôt)
dogotoro (docteur)
torso (torche)
Kodduwar (Côte d’Ivoire)
lekkol (l’école)
Le trait d’union
Quand le pronom sujet se place devant le verbe, les deux
mots sont écrits séparément.

Page 23

Par exemple :
mi doomii
a doomii
on ndoomii
Quand le pronom sujet se place après le verbe on met un trait
d’union entre les deux mots, si ce dernier commence par une
consonne.
Par exemple :
ndoomu-mi
ndoomu-ɗaa
ndoomu-ɗen
Si un pronom sujet est placé après le verbe et s’il commence
par une voyelle, il se colle au verbe.
Par exemple :
ndoomataa
ndoomaa kam
ndoomoton
Quand un pronom d’objet se place entre le verbe et le pronom
sujet, ces trois mots sont liés par des traits d’union.
Par exemple :
ndoomu-moo-mi

Page 24

Si un infixe se trouve dans un verbe, ou si la particule « no(o) »
s’ajoute à la fin, il n’y a pas de traits d’union.
Par exemple :
Mo doomanii kam ngesa am.
Mi doomiino suka oo.
Les mots composés s’écrivent avec un trait d’union.
Par exemple :
gite-ngaari
ɲaw-ɲiiwa
La ponctuation
En général, l’orthographe fulfulde utilise les mêmes signes
de ponctuation que l’orthographe française. Ces signes sont
les suivants :
. toɓɓere le point marque la fin d’une phrase ou
d’une pensée
, piccal la virgule donne l’occasion de prendre
haleine
; toɓɓere e
piccal
le point-virgule entrecoupe deux parties
d’une longue phrase
? toɓɓere
lamndorde
le point d’interrogation marque la
présence d’une question

Page 25

! toɓɓere
haytorde
le point d’exclamation marque la présence
d’une exclamation
: toɓɓe
ɗiɗi
le double point marque le début d’un
discours direct
– diidel le tiret marque le début d’un discours
direct; il sert à séparer les éléments
principaux des mots composés
“ keertorɗe les guillemets ouvrants et
” fermants un discours direct
< keertorɗe les guillemets ouvrants et
> fermants un discours direct qui est placé
dans un autre discours direct
( ) laaɲe ajoute une clarification au milieu d’un
texte

Page 26

Chapitre 3 exercices
1. Ecrivez ces mots français selon l’orthographe fulfulde.
service _________________
vétérinaire _________________
hôpital _________________
montre _________________
courant _________________
2. Histoire
Insérez dans le texte les mots écrits en bas dans les espaces
prévus et répondez aux questions en fulfulde.
Ngeenndi amen
Ngeenndi amen ana ____________
1. Kaa, njaajeefi mayri ɓuri
___________
2 mayri. Endi tiimi ____________
3 moƴƴoori maaro. Ko
jaalii e ngeenndi ndii yo ___________4 durooɓe.
Wakkati dabbunde, ɓe njolna ____________
5 maɓɓe ____________
6.
Ɓe koɗida e ____________
7 awooɓe liɗɗi. Rewɓe maɓɓe ____________
8
kosam keɓa nguure. So daabaaji maɓɓe ____________
9, ɓe nodda
wuturuneer ____________
10 ɓe.
Ko taykitii-mi e maɓɓe, ____________
11 ɓe ɓuri yiɗude diina
____________
12 goɗɗi.
(Binnduɗo yo Ngada Sankare)

Page 27

ɲawii Fulɓe na’i seɓɓe
burgu pikkana cippa njuunndi
njaayri mawni daabaaji na’i
Lamndi fulfulde
1. Hoɗum ngeenndi amen ndi tiimi?
_______________________________________________________
_______________________________________________________
2. Hoɓe njaalii e ngeenndi ndii?
_______________________________________________________
_______________________________________________________
3. Wakkati mande ɓe njolnata na’i maɓɓe burgu?
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
4. Sii daabaaji heɗi miiloton ɓuri heewde toon?
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
5. Sii golleeji heɗi anndu-ɗon ana ngollee toon? Heɗi heen?
_______________________________________________________
_______________________________________________________
_______________________________________________________
Solutions – voir page 40

Page 28

Chapitre 4
Textes divers
Fowru e bojel e luumo
Wojere, ɲannde wootere, naati luumo, somii faa wooɗi.
Nde soodi mene, jiminta, jaganta, giriije e goɗɗum kasen.
Caggal luumo yaltii, nde hiirndani ladde, nde tawtoyi Fowru.
Bojel, ko soodi koo fuu meennori Powal.
– Uun Bojel, ɗum kaa ana weli dee!
wii Powal njeggitingal barkinnde,
– Hoto ɗum nee heɓetee?
– Luumo
jaabii Bojel.
-Luumo, ko njiɗɗaa fuu a tawan ɗum toon.
Fowru haawtii :
-Mi wittii luumo!
Wojere wii ndu :
-Dara, Hammadi! Luumo yo ɲalaande wootere e yontere.
Ndenno doom waroowo ngoo.
Fowru heppi luumo waraayi. Yontere waylitii. Waali
weetan luumo. Fowru hujjani luumo. Wakkati nde ngo
ɓurnoo fuu jannjude ndee, ndu yottii, ndu sukkiti e waayeere.
Buse na’i e baali, kecce e duppaaɗe ana mballinii e cinndi.
Powal suppii e kammbuwal ɓurngal fuu fayde, ɓilti… denkitii
faa ŋati ɗemngal mum, nimre suumi gite mum, hakkille
majjori ɗum. Faa ɓooyi seeɗa, ndu ɗiwti, ndu feeri gite ndu

Page 29

hunci hoore, ndu yii waayeejo demsuɗo ndu oo ana tami
junngo mum wooto ngoo, ana wertani ndu wonngo ngoo wii :
-Tummbu ɗoo ceede ɗee!
Powal daasii hooti ladde, tawtoyi Bojel.
-E Bojel, ɗum woni luumo naa? Luumo carak, hello
porow!
Wojere moosi, wii :
-Wanaa nii kaa kaaw. Tamma luumo carak, janannde cas,
hello porow yaa! Ɗum woni sarkaade e luumo, saytaade
janannde e hotteede hello!
Powal waaltii :
-Ee, tamma aɗa wonnoo ton?
-U’uhuu;
jaabii Bojel,
– mi annde nii.
Ɲaali – Buuli B.A. Dikko
Mosku
Jaawlal e gerral
Jaawlal kelngal koyngal karriingal piiliingal e gerral
kelngal koyngal karriingal piiliingal.
ALLA anndi; yella jaawlal kelngal koyngal karriingal
piiliingal ngal fiiltata gerral kelngal koyngal karriingal
piiliingal ngal naa, yella gerral kelngal koyngal karriingal
piiliingal ngal fiiltata jaawlal kelngal koyngal karriingal
piiliingal ngal.
Tawaangal

Page 30

Mi moƴƴinan buudankana
No buudankana moƴƴinirtee. Cottaa gawri ndii faa laaɓa,
ittaa dumo koo, lootaa faa laaɓa, nduufaa faa ɗigga, ceɗiraa
teme nilon faa horta. Lawƴaa barma faa laaɓa e uddoode
mum, ngattaa hen ndiyam. Uddaa, cagginaa nokku laaɓuɗo.
Ɓamaa ndiyam laaɓuɗam e conndi ndii. Peccaa pecce tati.
Feccere wootere ndee gommbe. So ndiyam ɗam wulii,
ngaddaa jaɓɓe, cownaa, piko-ɗaa gommbe. So barma oo
waaƴii fuu, ngattaa ley hen faa ɓennda conndi ɗiɗoɓerdi ndii
e ndiyam ɓuuɓuɗam wattetee. Tatoɓerdi ndii ndiyam njaɓɓe
ɗam jiiɓirtee, fuu reentinee nokku gooto; iirtaa faa wooɗa
buudankana tilike. Wattu hen sikkoro.
Aysa Jallo
Seewaare
Wulluru
Nden hitaande suka debbo gooto ana wi’ee Kaaya Bari.
Omo jeyaa Ŋomi. Ŋomi ana heedi Mopti, soɓɓundu
hiirnaange, ley leydi Mali woni. Kanko Kaaya Bari oo, o suka
debbo puurnuɗo sanne, kuyoowo, kiroowo. Ɲennde wootere
o soodi goro, o hokki baaɲaaji, o wii, omo yiɗi nay ɗii paya
hikka. Baaɲaaji nanngi goro ƴakki; ndarii ana kaala haalaaji
joorɗi, homo fuu ana wi’a : « Mi waɗan nii, mi yaaran too, mi
wartiran gaa… » Non Baninke e Baawaral wii : « Ɗii kaa fuu yo
keewɗi, so Alla hollii en janngo mi jahoowo Saahel; on fuu
kawren ɗoo dabbunde. Jam waalan en. » Nii Baninke e
Baawaral njaari Saahel. Dabbunde wari, jawle ɗee fuu ngarti.
Baninke e Baawaral duu ngarti. Wulluru sartaa. Yimɓe fuu
lalindii : Sukaaɓe rewɓe e haabuuɓe moorii, coɗii, riimaayɓe

Page 31

uni baruutu, malfe coccaa. Sarti oo yottii. Baninke darii, ana
jamma moobbo mum, ana jammitoo, ana jamma Baawaral,
ana wi’a : « Seeku-Seeku e Seeku-Nuu-Seeku e Yumma-Nuu￾Seeku e Barayma-Nuu-Seeku, winnda sewa, haala sella; ngattu
wanaa seese dee. Ɲennde karal yeeso Kaaya, kayeejo fuu
caliiɗo, karawaasi e hoore, wanaa kaalki de, kawruɗo fuu
yi’an. Juggi, kayri adii, juggol, kayri adii, juude taara ceeɗu
kayri adii; nde burgu oo dooɲi fuu, dorrol jawaatu ngol minen
njogii. » Nde ɗi puɗɗunoo wullude ndee, mo nan-ɗaa fuu,
Baninke e Baawaral tan wi’ata ana wara. A miilan goɗɗo fuu
walaa, so wanaa Baninke e Baawaral. Baninke dow nii,
Baninke ley. Ngeenndi ndii fuu darii ana saaƴa. Hiiri kiikiiɗe,
fijowal tontaa : « Narkal waali yimeede, ana womee, baaɲaaji
ana kiwtoo, ana njamma faa weeti. » Oon jemma fay gooto
ɗaanaaki, no wulluru nduu foti jannjude.
Abdullahi Ba
Seewaare
Debbo jom ɓiɓɓe ɗiɗon
Won debbo rimnoo ɓiɓɓe ɗiɗon : debbo e gorko. Non
baam muɓɓen maayi. Ɓeen ɓiɓɓe ngaddii e oon debbo
battane bonɗe. Ɓiɗɗo gorko oo, ana wi’ee Buubere-baylo.
Debbo oo duu, Haawere-baylo wi’etee. Buubere ana jogii
waayiraaɗo bi’eteeɗo Aali-ƴoolel. Kaa gilla ɓe pini, faa ɓe
puurni; abada Haawere inndaay Buubere.
Ɲennde wootere kaa, Buubere noddi inna mum faa nootii.
Mo wii ɗum : « Miin kaa, abada Haawere inndaali kam, mi
yarraaki ɗum. Ɗum nee, miɗo nii yooloyoo e maayo ».
Inniraaɗo oo miili ɗum siido. Tan Buubere immii yaltini
kirke puccu mum. Naati e humde. Nden inniraaɗo oo taƴori
ɗum soobee e makko. Ndaari faddaade mo, mo jaɓaali. Ɗon

Page 32

oon dogani Aali-ƴoolel. Mo yottii, mo fillanii ɗum kabaaru oo
fuu.
Aali dogi warde. Tawi mo humii puccu makko kirke. Aali
yotti fuu, yimi jimol wii : « Buubuuu! Pati yooola, Buubere￾bayyylo pati yooola! »
Buubere duu jaaborii mo e jimol ngol wii : « Wallayyy na
mi yooolo! Banndam-debbo mo inndataa kammm. »
Non Aali feewti e Haawere duu wii : « Haawaaa inndu
mawwna, Haawere-bayyylo, inndu mawwna. »
Haawere jaabori e jimol ngol kaɲum duu wii : « Wallayyy
mi inndataa mo! Banndam-gorko mo njaagotoo-miii. »
Ɓe iwaali e jaabondirde jimol ngol nii, faa Buubere weeyi
hoɗi dow kirke oo; tan puccu hawtii eenndi damal galle.
Inniiko roondii junngo ana hela yooyoo. Jamaa hawri faa
heewi, jokkitii Buubere; tawi maayo ngoo woɗɗaa ngeenndi
maɓɓe ndii. Eɓe cooynoo mo faa mo yottii ngo; tan mo waɗi
e puccu kuu Ɲeeccuuje : ku weeyi faa ku toowi, ku waɗi e
maayo ngoo poo!
Ɓe muti fuu, ɓe mbaylitii : Buubere laatii seyɗan, puccu
kuu laatii ngabbu. Woondu darii e ngeenndi ndii. Inniraaɗo
oo haanɗi.
Ngol geetol ana hollita, pati mawninen siino men; sabi
siino manngo yo kasaara.
Ngada Sankare
Seewaare

Page 33

Appendice 1
Livres en fulfulde
On peut trouver bon nombre de livres chez les organisations
suivantes :
· Section Alphabétisation Fonctionnelle – DRE,
Mopti.
· Institut des Langues Abdoulaye Barry (ILAB),
Bamako. Tél : 20.22.41.62
· Centre Nationale de Ressources de l’Education Non
Formelle (CNR-ENF), Bamako.
· SIL (Société International de Linguistique), B.P.
2232, Bamako. Tél : 20.22.86.65
· Mission Protestante au Sahel, B.P. 2210, Bamako.
Tél : 20.22.12.66
· Mission Evangélique Luthérienne au Mali, B.P. 33,
Sévaré.
En plus, il y a des librairies qui vendent des titres fulfulde.

Page 34

Appendice 2

Solutions des exercices
Chapitre 1

Exercice 1
c g h j s
Exercice 2
ɓiɓɓe (enfants)
ŋooɲi (gallettes)
ɗiɗi (deux)
ƴiiƴam (sang)
na’i (vaches)
ndoɓu (panthère)
njuunndi (longueur)
ngeenndi (village)
mbeɗu (couvercle de calebasse)

Page 35

Chapitre 2
Exercice 1 Exercice2 Exercice 3 *
liingu fowru lekki
ngeelooba baylo neɗɗo
ngabbu gawri daɓɓo
luwal ɓettii
moƴƴere heddo
boɓɓii
magga
* Notez bien que « ɲennde » et « anndini » ont tous les deux,
la séquence « n-nd. » Ce n’est pas une consonne doublée
mais deux consonnes differentes. Le « n » et le « nd »
représentent chacun une consonne à part.
Les questions
1. La panthère était dans l’arbre.
2. Une petite personne est passée près du chameau.
3. L’auteur et son ami l’ont vu.
4. Elle a cassé son cou et elle l’a mangé.

Page36

Chapitre 3
Exercice 1 Exercice 2
sarwuusi /
1 mawni 7 seɓɓe
sarwiisi 2 njuunndi 8 cippa
wuturuneer 3 njaayri 9 ɲawii
opital 4 Fulɓe 10 pikkana
moontoro 5 na’i 11 na’i
kuran 6 burgu 12 daabaaji
Lamndi fulfulde
1. Endi tiimi njaayri moƴƴoori maaro.
2. Fulɓe durooɓe njaalii e ngeenndi ndii.
3. Wakkati dabbunde ɓe njolnata na’i maɓɓe burgu.
4. Na’i min miilata ɓuri heewde toon.
5. Sii golleeji na’i min anndi ana ngollee toon. Ɗiin ngoni :
durungol, demal, awgal e pikkal.

Page 37

Appendice 3

Bibliographie

DNAFLA
Unité Fulfulde
Guide de Transcription et de Lecture
du Fulfulde
Bamako 1986
Projet Linguistique
Wobé
Lisons le Wobé
SIL Abidjan 1990
Projet Linguistique
Yaouré
Lisons le Yaouré, Edition
Préliminaire
SIL Abidjan 1991
Projet Linguistique
Dan
Cours-éclair pour les lecteurs du
français apprenant à lire le Dan
(Blowo)
SIL Abidjan 1994

Page 38

Table des matières

Chapitre1
L’alphabet fulfulde
Page
1. Les voyelles 6
2. Les consonnes 8
3. Exercices 13

Chapitre 2

Les combinaisons de lettres
1. Les semi-voyelles 15
2. Les voyelles doublées 16
3. Les consonnes doublées 17
4. Exercices 19

Chapitre 3

Règles de transcription et de segmentation
1. La transcription des mots empruntés 22
2. Le trait d’union 22
3. La ponctuation 24
4. Exercices 26

Page 39

Chapitre 4

Textes divers

1. Fowru bojel e luumo 28
2. Jaawlal e gerral 29
3. Mi moƴƴinan buudankana 30
4. Wulluru 30
5. Debbo jom ɓiɓɓe ɗiɗon 31
Appendices
1. Livres en Fulfulde 33
2. Solutions des exercices 34
3. Bibliographie 37